Nous agirons contre le logement insalubre

Le logement insalubre est un fléau à Saint-Ouen, au moins 20% des logements loués le sont. Or depuis 2014, un dispositif légal permet aux maires d’empêcher leurs propriétaires de louer sans avoir effectuer les travaux nécessaires à la remise aux normes d’hygiène et de sécurité. Pour cela le conseil municipal doit voter l’instauration d’un permis de louer sur la commune et/ou sur certaines zones géographiques de la commune.

Le permis de louer, est – comme son nom l’indique – un permis délivrer par la mairie aux particuliers qui souhaitent louer un logement. Elle ne délivre qu’en étant assurées de la qualité du logement. Les municipalités soucieuses de reloger les locataires de marchands de sommeil, auront ainsi l’assurance que les propriétaires indélicats ne pourront plus relouer leurs taudis, puisque qu’il leur faut un permis de louer. C’est un dispositif efficace pour éradiquer le logement indigne. Il permettra de sortir immédiatement des enfants pouvant être atteints de saturnisme ! Si nous sommes élus, nous instaurerons très rapidement ce permis pour supprimer aussi vite que possible les logements insalubres.

Ceux qui ne respecteront pas la loi seront attaqués en justice. Il faut savoir que les propriétaires indélicats risquent cinq ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende pour « hébergement incompatible avec la dignité humaine » ou encore 3 ans de prison et 100.000 euros d’amende pour « perception indue de loyers, selon le Code pénal.

Nous souhaitons la mise en place d’un contrat ville/propriétaires qui contractualisera des montants de loyers modérés contre une aide financière pour effectuer les travaux de remise aux normes de salubrité. Ceci élargira l’offre de logements aux 6000 demandeurs et mettra fin au bal incessant des familles piégées par les marchands de sommeil.

A A gauche ! nous sommes déterminés à se donner les moyens d’agir contre le logement insalubre.

Nous stopperons la bétonisation démesurée de notre ville

Instituer un moratoire sur les nouveaux projets immobiliers privés

Alors que le mandat précédent n’a eu qu’un seul but, vendre Saint-Ouen à la spéculation immobilière sans projet d’aménagement de long terme et menant à une densification extrême, nous pensons qu’une pause est indispensable.

Indispensable parce que la population doit continuer à augmenter pendant la prochaine mandature, alors même que cette densification ne s’est pas accompagnée de la réalisation des équipements publics indispensable au bien vivre de la population : quid des écoles ? des crèches ? des bibliothèques ? des espaces verts ? des locaux associatifs ? des équipements sportifs ?

Autant d’équipements fondamentaux à la qualité de vie des Audoniennes et Audoniens.

Sans remettre en cause les vastes chantiers qui vont déjà marquer la ville (Hôpital, Village Olympique, Phase IV des Docks), il nous paraît indispensable d’instituer un moratoire sur les nouvelles constructions pour se donner le temps de l’évaluation, de la réflexion, et pour mener les nécessaires aménagements publics de la ville.

Mettre en œuvre ce moratoire nécessitera d’utiliser tous les outils à notre disposition :

– changement du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) pour réduire la densification, favoriser les espaces verts y compris agricoles

– arrêt de la délivrance des permis de construire pour des constructions nouvelles sur des parcelles non construites pour se concentrer sur les reconstructions / rénovations

– s’assurer que le foncier encore disponible et mobilisable puisse l’être au service de la création d’espaces verts et d’équipements publics en recourant à la préemption si nécessaire.

Cet engagement n’interdit par la création de nouveaux logements sociaux qui sera par ailleurs assurée en augmentant à 40 % leur part dans les grands programmes déjà engagés (futur village olympique, nouvelle phase des Docks).

⬇️ A Gauche vous présente sa liste ⬇️

C’est avec une grande joie et fierté qu’aujourd’hui nous vous présentons officiellement les colistiers de notre rassemblement ! Notre liste menée par Denis Vemclefs réunit Le Mouvement Audonien, des membres d’associations, des militant·e·s d’organisations de gauche et écologistes. Elle est soutenue par le Parti Communiste Français (PCF), Génération.s, Zone d’Écologie Populaire (ZEP*), Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), les Radicaux de Gauche, la France insoumise Ensemble, la Gauche démocratique et sociale et par le député de la circonscription, Eric Coquerel. Cette liste rassemble des Audonien.ne.s déjà investi.e.s auprès de vous dans des organisations syndicales ou associatives.

Rassemblé.e.s pour gagner avec Denis Vemclefs, donnez-vous le pouvoir de transformer Saint-Ouen !

Le soutien de Serge Malik

⬇️✊ À Gauche, ils soutiennent ! ✊⬇️

Aujourd’hui Serge Malik.
Directeur du festival jazz musette des Puces :

« Je suis de tout cœur avec l’équipe d’A gauche ! Saint-Ouen est une ville de gauche qui te ressemble Denis, et que tu vas rassembler. Redonnons ensemble toute leur place à la culture et à la musique à Saint-Ouen

Nous créerons une équipe de médiateurs

Le candidat Delannoy avait promis en 2014 de résoudre les problèmes de deal et en général les questions de sécurité par le développement de la vidéosurveillance et de la police municipale armée.
6 ans après l’échec est patent et les trafics toujours aussi florissants. Outre notre proposition d’audit de la police municipale et de la vidéosurveillance, nous proposons déjà d’adopter une nouvelle approche dans nos rapports avec la population et notamment d’avoir des agents qui seraient là en prévention pour privilégier le dialogue lors de situations et de rassemblements qui souvent génèrent des tensions ou des affrontements qui pourraient être évités.
De nombreuses villes ont des services de médiateurs ; réactifs, présents souvent par rotation jour et nuit, ces équipes sont les plus à même de dialoguer avec toutes les populations qui composent notre ville. Depuis 2014 le service des médiateurs de la ville de Saint-Ouen a été réduit à sa portion congrue et force est de constater le manque que cela génère lorsque des situations tendues ou des querelles de voisinages peuvent déboucher sur des situations conflictuelles. 
Les médiateurs municipaux seront donc une équipe de 8 à 10 personnes recrutés pour leur connaissance de la ville et de ses quartiers et permettront d’instaurer un dialogue constant et régulier avec tous les acteurs locaux pour agir en prévention.

Créer une maison de la solidarité

Nous voulons faire de Saint-Ouen une ville solidaire, une ville qui protège mais aussi qui promeut la mobilisation citoyenne pour construire la solidarité active des habitants comme nous l’avons construite sur notre ville lors du confinement. Comme municipalité, nous devons encourager ce type d’initiatives. C’est pour ces raisons que nous proposons de construire une Maison de la solidarité qui pourrait coordonner et apporter de l’aide alimentaire.
Cette maison de la solidarité permettra également de développer la solidarité sur de nombreux sujets. Elle sera par exemple le lieux d’accueil d’un Sel – système d’échange local – qui permettra d’échanger des biens ou des services entre les personnes membres sur des bases égalitaires.
Chacun pourra tour à tour être acteur et bénéficiaire de la solidarité.

La maison solidaire serait également le lieu d’accueil d’une épicerie solidaire Elle se présente comme un commerce de proximité classique et permet à un public en difficulté économique de réaliser ses courses et de choisir les produits qu’il souhaite consommer, en proposant des denrées de qualité entre 10% à 30% de leur valeur marchande. La force des épiceries solidaires est de proposer une offre alimentaire diversifiée et de qualité, qui permet l’accès à des produits frais et à des fruits et légumes pour des personnes ayant des difficultés économiques.

Nous souhaitons mettre en place cette maison de la solidarité dès notre élection. Face à la pandémie, à la crise sociale et économique qui en a découlé, il faut construire une « alliance des solidarités » dont la municipalité

Qui es-tu Denis Vemclefs ?

Denis Vemclefs, .

🏢 Né en 1960 d’un père ouvrier et d’une mère employée, j’ai passé mon enfance dans un quartier populaire des Beaudottes à Sevran. J’ai commencé à m’intéresser à la culture quand un professeur de français m’a familiarisé avec la pratique théâtrale. J’ai ensuite intégré un groupe amateur.

🤓 Dès l’âge de 16 ans, j’ai travaillé comme agent d’entretien, puis comme animateur dans les centres de loisirs, avant de devenir instituteur.

🎼 Je me suis formé et je suis devenu directeur de centre culturel à Fosses, dans le Val d’Oise, à l’âge de 33 ans, Directeur de la culture à Bagnolet puis chargé de mission sur les musiques actuelles et le hip-hop au Conseil Général de la Seine-Saint-Denis.

🎥 J’ai ensuite eu la joie de prendre la tête de l’Espace 1789 de Saint-Ouen entre 2005 et 2013.

🤝 Pendant cette période, j’ai noué des partenariats avec les associations et établissements scolaires pour faire venir les jeunes à l’Espace et permettre à certain.es de bénéficier de stages. J’ai aussi ouvert la structure aux pratiques d’amateurs. J’ai toujours eu à cœur de faire vivre les collectifs de travail que j’animais.

💪 Sur le terrain, je suis engagé de longue date auprès des sans-papiers, des associations de locataires ou des demandeurs de logement.
Depuis 2014 que je suis élu d’opposition, j’ai mené tous les combats contre la politique anti-solidaire de William Delannoy : de la baisse du budget de la culture à la fusion de l’office HLM et de la Semiso, en passant par la fermeture du marché du Vieux Saint-Ouen.

Une complémentaire santé pour tous les Audonien.ne.s

Le chiffre est clair : 44 % des habitants d’Ile-de-France ont déjà renoncé à des soins faute de moyens suffisants. Et Saint-Ouen ne fait pas exception à la règle. Avec la crise économique et sociale qui s’annonce et la précarité des revenus qu’elle va engendrer, soigner correctement va devenir de plus en plus difficile. Si une municipalité ne peut pas tout, elle doit aider ses administrés dans ces moments difficiles, trouver des moyens d’organiser la solidarité.

A l’image de la ville de Montreuil, nous prendrons les dispositions nécessaires afin de permettre à chacun de se soigner dignement. En plus de l’amélioration des 3 centres de santé municipaux, nous mettrons en place une mutuelle communale permettant un meilleur remboursement des soins et ceci à prix abordable. Le principe de cette complémentaire est simple : faire de notre nombre une force en négociant auprès d’une mutuelle un prix de groupe pour garantir des remboursements performants.
En nous appuyant sur le nombre d’habitants intéressés par cette démarche, nous serons en mesure de négocier une complémentaire avantageuse et protectrice !

Pour nous c’est ça une ville solidaire ! A un moment où le service public de santé et la sécurité sociale sont de plus en plus menacés, Saint-Ouen doit innover pour garantir un accès pour toutes et tous à un droit les plus fondamentaux comme le droit de se soigner !

Pour plus de détail, nous vous invitons à voir la complémentaire de santé montreuilloise ici : https://www.solimut-mutuelle.fr/particulier/sante/habitants-de-montreuil-une-complementaire-sante-concue-pour-vous-a-partir-de-22eur-par-mois?fbclid=IwAR1Q6e69fpqbVEo9dAqpqq6POAR7va1kyQMhJ86kS5Bz4PO8X9GU1m0Jnh4

Avec la liste A Gauche ! conduite par Denis Vemclefs, rassemblons-nous pour gagner !

C’est fort de l’union des listes « A Gauche ! » et « Le Mouvement Audonien », ainsi que du soutien de nombreuses forces politiques et citoyennes*, que nous avons déposé, hier, notre liste de rassemblement de la gauche et des écologistes pour le second tour des élections municipales le 28 juin.

Nous sommes des femmes et des hommes sincères, engagé.e.s dans tous les combats locaux depuis 6 ans pour contrer les effets de la politique de William Delannoy, proposer une ville plus solidaire et écologique et améliorer le cadre de vie des Audonien.ne.s.

Nous regrettons, malgré nos efforts, que cette union ne se fasse pas avec toute la gauche et les écologistes dans leur diversité.
Aujourd’hui, nos deux listes rassemblées nous mettent en tête de la gauche ; nous sommes les mieux placés pour battre William Delannoy.

Rassemblé.e.s pour réussir avec Denis Vemclefs nous souhaitons, avec vous, faire de Saint-Ouen une ville solidaire, écologique, et démocratique.

Une ville solidaire, c’est urgent. La crise économique déclenchée par la crise sanitaire accroît brutalement les inégalités. Elle touche et touchera, à des degrés divers, la grande majorité de la population.
En matière de santé, des moyens supplémentaires doivent être déployés pour favoriser l’accès aux soins pour tous avec la mise en place d’une mutuelle communale et la rénovation des centres de santé. La crise du coronavirus exige d’abandonner la suppression des 500 lits prévue dans le projet d’hôpital Grand Paris Nord.
De nombreux habitants ont souffert du confinement dans des logements inadaptés à leurs besoins. Beaucoup ont du mal ou n’arrivent plus à payer leur loyer. L’urgence rend nécessaire l’encadrement des loyers, d’enrayer la hausse du prix des logements, d’augmenter la part des logements sociaux et de suspendre les expulsions locatives.
Le confinement a aggravé les inégalités scolaires dont souffrent nombre d’élèves et d’étudiant.e.s. Des dispositions exceptionnelles doivent être mises en place avec tous les acteurs de l’éducation, dès cet été pour préparer la rentrée et permettre à chaque jeune de bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

Une ville écologique, c’est indispensable. La pandémie, la pollution, les canicules consécutives interrogent nos modes de vie. Cette situation rend nécessaire d’autres modes de déplacement, le développement d’espaces verts dans nos quartiers, la création d’une coulée verte et la rénovation des logements pour mieux les isoler et économiser l’énergie.
Vivre autrement c’est aussi consommer et travailler différemment avec le développement d’un pôle économique social et solidaire, des circuits courts, une épicerie sociale et solidaire…

Une ville démocratique, c’est permettre à toutes et à tous de prendre la parole, d’agir et de participer aux décisions. S’il est une chose que les six ans de mandat de William delannoy ont rendu insupportable, ce sont bien les prises de décisions autoritaires d’un maire méprisant se croyant tout puissant. Aujourd’hui il faut écrire une nouvelle page pour Saint-Ouen, avec une 
équipe renouvelée proche de vous et de vos préoccupations : avec Denis Vemclefs, vous aurez un maire à votre écoute et qui vit parmi vous.
L’intervention et le contrôle citoyens sur les projets municipaux et l’avenir de la ville seront au cœur de notre démarche. 

Nous sommes uni.e.s et déterminé.e.s pour tourner la page de William Delannoy.
A Gauche ! Rassemblé.e.s avec Denis Vemclefs pour une ville démocratique, solidaire et écologique.

*Liste déjà soutenue par le Parti Communiste, Génération.s, la France Insoumise, les Radicaux de Gauche, la Gauche Républicaine et Socialiste, la Gauche Démocratique et Socialiste, Citoyens Solidaires, Éric Coquerel, député de la circonscription, Laurie Lefèvre-Santolini, tête de liste de Saint-Ouen Debout, Ensemble !.

Se rassembler, à Gauche, pour assurer l’avenir des Audoniens

Dès l’annonce par le gouvernement de la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin, les membres de la liste A Gauche ont appelé au rassemblement de toute la gauche afin de battre William Delannoy et de faire de Saint-Ouen une ville solidaire et écologique.

Nous avions ainsi proposé une union, sur les bases d’une représentation proportionnelle respectueuse de l’expression des électeurs lors du premier tour, des trois listes de gauche en capacité de se maintenir : sur 35 élus dans la majorité, 16 pour Réinventons Saint-Ouen, 12 pour A Gauche ! et 7 pour Le Mouvement Audonien.

Notre proposition découlait des résultats du premier tour ; ceux-ci ont vu le Maire sortant être massivement rejeté par les électeur-rices qui ont donné la grande majorité de leurs suffrages aux listes de gauche et écologistes.

Le Mouvement Audonien a rapidement répondu par voie de communiqué en acceptant cette proposition. Réinventons Saint-Ouen n’a pas donné de réponse publique dans un premier temps.

Sans nous arrêter pour autant, nous avons multiplié les réunions bilatérales, jusqu’à ce que, à notre initiative, se tienne enfin le vendredi 29 mai, enfin, une réunion rassemblant les trois équipes et leurs têtes de listes.
Tout au long de la vingtaine d’heures de négociations, nous sommes restés animés par la volonté de rassembler toute la gauche et de battre la droite dans l’intérêt de tous les Audonien-nes.

Hélas, Réinventons Saint-Ouen a finalement rendu publique une position qui faisait fi de ce nécessaire rassemblement des 3 listes de gauche.

De plus, des sujets programmatiques majeurs et essentiels pour faire de Saint-Ouen une ville pour tous n’ont pas pu faire l’objet d’un accord.

Avec la crise économique et sociale précipitée par l’irruption du covid-19, avec les conséquences de la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement, les Audonien-nes ont besoin d’une municipalité qui soit à leur service, qui les protège, qui les rassemble, qui leur ressemble, une municipalité qui tourne vraiment la page de la politique de William Delannoy.

Parallèlement, dans les discussions nourries que nous avons eues avec Réinventons Saint-Ouen, l’un des points de blocage portait sur la collégialité des décisions prises dans le futur conseil municipal.

Or, s’il est une chose que les six ans de mandat de William Delannoy ont rendu particulièrement insupportable, c’est bien la prise de décision autoritaire par un maire se croyant tout-puissant.
Cette situation nous amène à prendre acte avec regret du refus de Réinventons Saint-Ouen et de Karim Bouamrane de permettre le rassemblement de toute la Gauche et de tous les Ecologistes, de tous les citoyens désireux d’avoir une ville plus juste, plus durable, et plus démocratique.

Dans un cadre innovant d’un point de vue démocratique, une majorité des colistièr-es de A gauche a fait le choix d’une liste rassemblant A Gauche ! (PCF, Génération.s, ZEP, GRS, Les Radicaux de Gauche, les citoyens,…) et Le Mouvement Audonien.

Cette liste de rassemblement a d’ores et déjà reçu le soutien de La France Insoumise, du député de la première circonscription de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel et de Laurie Lefèvre-Santolini (tête de liste Saint-Ouen debout !).

Ce rassemblement représentant à ce jour plus de 33 % des suffrages exprimés au premier tour est appelé à se renforcer encore.

Cette exigence de rassemblement à Gauche est plus pressante que jamais.
Nous appelons donc toutes les forces politiques, associatives, syndicales et citoyennes à nous rejoindre.
Nous appelons donc Réinventons Saint-Ouen à rejoindre ce rassemblement.
Ce rassemblement créera les conditions de la victoire pour une gauche moderne, innovante, démocratique, écologique et sociale.
Les Audonien-nes ont besoin de protection avec des écoles et une rentrée de septembre qui soient la priorité de la Ville, mais aussi une mutuelle communale, une Maison des femmes, des centres de santé municipaux rénovés, avec l’expérimentation pour les jeunes du Revenu universel d’existence.

Saint-Ouen a besoin de respirer avec un moratoire sur les nouvelles constructions privées, avec des logements publics rénovés, avec l’accroissement des espaces verts dans notre ville.

Les Audonien-nes ont besoin de sécurité, de médiateurs et d’une police municipale à leur service contre les incivilités et les dealers.

Les Audonien-nes ont besoin de démocratie, d’être associé-es à toutes les grandes décisions, de pouvoir faire entendre leur voix par des processus innovants (conseils citoyens, référendums locaux, etc.)

C’est autour de cette équipe rassemblant la majorité des acteurs de la Gauche et des Ecologistes de la ville que nous vous appelons à vous rassembler, le 28 juin prochain, pour tourner, ensemble, la page