Et si on se chauffait mieux en dépensant moins?

Le secteur du logement représente aujourd’hui 20% des Gaz à effet de serre, ce qui en fait l’un des principaux leviers pour lutter contre le réchauffement climatique. La précarité énergétique, c’est le fait de consacrer plus de 10% de ses revenus pour se chauffer. Elle touche près de 12 millions de personnes en France et un habitant sur trois en Seine Saint Denis. 

Il faut donc un programme municipal ambitieux pour lutter contre les impacts sociaux (endettement, expulsions,…) ou sanitaires (maladies chroniques/respiratoires liées à l’humidité, inconfort thermique…) de la précarité énergétique. La lutte contre la vétusté ou l’inadaptation des équipements énergétiques et l’amélioration de l’isolation des logements font partie des solutions. 

Notre programme, pour une ville écologique et solidaire, souhaite doter Saint-Ouen d’une plateforme de l’habitat écologique regroupant dans un même lieu, les différents services pour la gestion de leur logement. Ce guichet unique proposerait ainsi :

–       un Point d’information et de médiation entre les habitants et les services publics (EDF, GDF, VEOLIA…) => exemple : problèmes de surendettement lié par exemple à la facture d’électricité, qui vont parfois jusqu’à l’expulsion du logement   – Pour les locataires, des permanences sur le droit au logement, l’ADIL et les amicales de locataires    – Pour les propriétaires, des permanences du CAUE et l’ALEC afin de les accompagner sur des litiges ou pour financer des travaux de rénovation énergétique (ANAH)

–       des ateliers pratiques, ouverts à tous, pour la gestion de son logement : petits travaux de bricolage (vmc, isolation, pose d’équipement de réduction des consommations d’énergie …), faire des produits d’entretien écologique « maison » et zéro déchet, conseils pratiques pour la qualité de l’air dans son logement ou pour la prévention des nuisibles (cafards, punaises de lit avec par exemple le prêt de nettoyant vapeur) …

–       une coordination locale de lutte contre la précarité énergétique entre différents partenaires (EDF, CAF, ALEC, SYCTOM, GDF, médiateurs sociaux…) qui puisse mener des actions concertées comme celles-ci :

Action 1 – Mettre en place un dispositif de repérage des logements « passoires thermiques » en partenariat avec l’ALEC, les services hygiène, logement et les services sociaux (CCAS- départements), amicales de locataires

Action 2 – Equiper les logements lors de visitesà domicile des services municipaux ou d’associations relais(Régie de quartier, SHAKTI 21, Partenaires Pour la Ville) pour un diagnostic de l’état du logement à la pose d’équipements d’économie d’énergie (ampoules LED, mousseurs…

Action 3 – Instaurer un « Permis de louer » pour lutter contre la location dans l’habitat indigne (en fournissant à la Mairie les documents concernant notamment les installation électriques, gaz, DPE, polluants…) comme cela a été fait dans 5 autres villes de Plaine Commune

Action 4 – Soutenir des chantiers en « Auto-réhabilitation accompagnée » pour mener en collectif d’habitants des travaux de rénovation énergétique à domicile avec l’accompagnement de professionnels (Compagnons Bâtisseurs, Régie de quartier, Franciade) apportant savoir-faire et qualité technique

Action 5 – Rénovation du parc de logement public notamment via les projets ANRU à venir avec une haute qualité écologique.

Pour la responsabilité environnementale de la Mairie, ça donne quoi ? 

1/ Nous lutterons contre la précarité énergétique en lançant un plan de rénovation énergétique des bâtiments municipaux et de tout le logement social, en particulier des foyers.  

2/ Nous produirons notre propre énergie locale via la pose de panneaux solaires sur les toitures municipales adaptées, ou via le raccordement au réseau de chaleur urbain

3/ Nous adhérerons à la coopérative SCIC Plaine Commune énergie et nous fournirons auprès de fournisseurs écologiques comme la coopérative Enercoop


Des ressources pour aller plus loin :