⬇️ A Gauche vous présente sa liste ⬇️

C’est avec une grande joie et fierté qu’aujourd’hui nous vous présentons officiellement les colistiers de notre rassemblement ! Notre liste menée par Denis Vemclefs réunit Le Mouvement Audonien, des membres d’associations, des militant·e·s d’organisations de gauche et écologistes. Elle est soutenue par le Parti Communiste Français (PCF), Génération.s, Zone d’Écologie Populaire (ZEP*), Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), les Radicaux de Gauche, la France insoumise Ensemble, la Gauche démocratique et sociale et par le député de la circonscription, Eric Coquerel. Cette liste rassemble des Audonien.ne.s déjà investi.e.s auprès de vous dans des organisations syndicales ou associatives.

Rassemblé.e.s pour gagner avec Denis Vemclefs, donnez-vous le pouvoir de transformer Saint-Ouen !

Avec la liste A Gauche ! conduite par Denis Vemclefs, rassemblons-nous pour gagner !

C’est fort de l’union des listes « A Gauche ! » et « Le Mouvement Audonien », ainsi que du soutien de nombreuses forces politiques et citoyennes*, que nous avons déposé, hier, notre liste de rassemblement de la gauche et des écologistes pour le second tour des élections municipales le 28 juin.

Nous sommes des femmes et des hommes sincères, engagé.e.s dans tous les combats locaux depuis 6 ans pour contrer les effets de la politique de William Delannoy, proposer une ville plus solidaire et écologique et améliorer le cadre de vie des Audonien.ne.s.

Nous regrettons, malgré nos efforts, que cette union ne se fasse pas avec toute la gauche et les écologistes dans leur diversité.
Aujourd’hui, nos deux listes rassemblées nous mettent en tête de la gauche ; nous sommes les mieux placés pour battre William Delannoy.

Rassemblé.e.s pour réussir avec Denis Vemclefs nous souhaitons, avec vous, faire de Saint-Ouen une ville solidaire, écologique, et démocratique.

Une ville solidaire, c’est urgent. La crise économique déclenchée par la crise sanitaire accroît brutalement les inégalités. Elle touche et touchera, à des degrés divers, la grande majorité de la population.
En matière de santé, des moyens supplémentaires doivent être déployés pour favoriser l’accès aux soins pour tous avec la mise en place d’une mutuelle communale et la rénovation des centres de santé. La crise du coronavirus exige d’abandonner la suppression des 500 lits prévue dans le projet d’hôpital Grand Paris Nord.
De nombreux habitants ont souffert du confinement dans des logements inadaptés à leurs besoins. Beaucoup ont du mal ou n’arrivent plus à payer leur loyer. L’urgence rend nécessaire l’encadrement des loyers, d’enrayer la hausse du prix des logements, d’augmenter la part des logements sociaux et de suspendre les expulsions locatives.
Le confinement a aggravé les inégalités scolaires dont souffrent nombre d’élèves et d’étudiant.e.s. Des dispositions exceptionnelles doivent être mises en place avec tous les acteurs de l’éducation, dès cet été pour préparer la rentrée et permettre à chaque jeune de bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

Une ville écologique, c’est indispensable. La pandémie, la pollution, les canicules consécutives interrogent nos modes de vie. Cette situation rend nécessaire d’autres modes de déplacement, le développement d’espaces verts dans nos quartiers, la création d’une coulée verte et la rénovation des logements pour mieux les isoler et économiser l’énergie.
Vivre autrement c’est aussi consommer et travailler différemment avec le développement d’un pôle économique social et solidaire, des circuits courts, une épicerie sociale et solidaire…

Une ville démocratique, c’est permettre à toutes et à tous de prendre la parole, d’agir et de participer aux décisions. S’il est une chose que les six ans de mandat de William delannoy ont rendu insupportable, ce sont bien les prises de décisions autoritaires d’un maire méprisant se croyant tout puissant. Aujourd’hui il faut écrire une nouvelle page pour Saint-Ouen, avec une 
équipe renouvelée proche de vous et de vos préoccupations : avec Denis Vemclefs, vous aurez un maire à votre écoute et qui vit parmi vous.
L’intervention et le contrôle citoyens sur les projets municipaux et l’avenir de la ville seront au cœur de notre démarche. 

Nous sommes uni.e.s et déterminé.e.s pour tourner la page de William Delannoy.
A Gauche ! Rassemblé.e.s avec Denis Vemclefs pour une ville démocratique, solidaire et écologique.

*Liste déjà soutenue par le Parti Communiste, Génération.s, la France Insoumise, les Radicaux de Gauche, la Gauche Républicaine et Socialiste, la Gauche Démocratique et Socialiste, Citoyens Solidaires, Éric Coquerel, député de la circonscription, Laurie Lefèvre-Santolini, tête de liste de Saint-Ouen Debout, Ensemble !.

Se rassembler, à Gauche, pour assurer l’avenir des Audoniens

Dès l’annonce par le gouvernement de la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin, les membres de la liste A Gauche ont appelé au rassemblement de toute la gauche afin de battre William Delannoy et de faire de Saint-Ouen une ville solidaire et écologique.

Nous avions ainsi proposé une union, sur les bases d’une représentation proportionnelle respectueuse de l’expression des électeurs lors du premier tour, des trois listes de gauche en capacité de se maintenir : sur 35 élus dans la majorité, 16 pour Réinventons Saint-Ouen, 12 pour A Gauche ! et 7 pour Le Mouvement Audonien.

Notre proposition découlait des résultats du premier tour ; ceux-ci ont vu le Maire sortant être massivement rejeté par les électeur-rices qui ont donné la grande majorité de leurs suffrages aux listes de gauche et écologistes.

Le Mouvement Audonien a rapidement répondu par voie de communiqué en acceptant cette proposition. Réinventons Saint-Ouen n’a pas donné de réponse publique dans un premier temps.

Sans nous arrêter pour autant, nous avons multiplié les réunions bilatérales, jusqu’à ce que, à notre initiative, se tienne enfin le vendredi 29 mai, enfin, une réunion rassemblant les trois équipes et leurs têtes de listes.
Tout au long de la vingtaine d’heures de négociations, nous sommes restés animés par la volonté de rassembler toute la gauche et de battre la droite dans l’intérêt de tous les Audonien-nes.

Hélas, Réinventons Saint-Ouen a finalement rendu publique une position qui faisait fi de ce nécessaire rassemblement des 3 listes de gauche.

De plus, des sujets programmatiques majeurs et essentiels pour faire de Saint-Ouen une ville pour tous n’ont pas pu faire l’objet d’un accord.

Avec la crise économique et sociale précipitée par l’irruption du covid-19, avec les conséquences de la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement, les Audonien-nes ont besoin d’une municipalité qui soit à leur service, qui les protège, qui les rassemble, qui leur ressemble, une municipalité qui tourne vraiment la page de la politique de William Delannoy.

Parallèlement, dans les discussions nourries que nous avons eues avec Réinventons Saint-Ouen, l’un des points de blocage portait sur la collégialité des décisions prises dans le futur conseil municipal.

Or, s’il est une chose que les six ans de mandat de William Delannoy ont rendu particulièrement insupportable, c’est bien la prise de décision autoritaire par un maire se croyant tout-puissant.
Cette situation nous amène à prendre acte avec regret du refus de Réinventons Saint-Ouen et de Karim Bouamrane de permettre le rassemblement de toute la Gauche et de tous les Ecologistes, de tous les citoyens désireux d’avoir une ville plus juste, plus durable, et plus démocratique.

Dans un cadre innovant d’un point de vue démocratique, une majorité des colistièr-es de A gauche a fait le choix d’une liste rassemblant A Gauche ! (PCF, Génération.s, ZEP, GRS, Les Radicaux de Gauche, les citoyens,…) et Le Mouvement Audonien.

Cette liste de rassemblement a d’ores et déjà reçu le soutien de La France Insoumise, du député de la première circonscription de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel et de Laurie Lefèvre-Santolini (tête de liste Saint-Ouen debout !).

Ce rassemblement représentant à ce jour plus de 33 % des suffrages exprimés au premier tour est appelé à se renforcer encore.

Cette exigence de rassemblement à Gauche est plus pressante que jamais.
Nous appelons donc toutes les forces politiques, associatives, syndicales et citoyennes à nous rejoindre.
Nous appelons donc Réinventons Saint-Ouen à rejoindre ce rassemblement.
Ce rassemblement créera les conditions de la victoire pour une gauche moderne, innovante, démocratique, écologique et sociale.
Les Audonien-nes ont besoin de protection avec des écoles et une rentrée de septembre qui soient la priorité de la Ville, mais aussi une mutuelle communale, une Maison des femmes, des centres de santé municipaux rénovés, avec l’expérimentation pour les jeunes du Revenu universel d’existence.

Saint-Ouen a besoin de respirer avec un moratoire sur les nouvelles constructions privées, avec des logements publics rénovés, avec l’accroissement des espaces verts dans notre ville.

Les Audonien-nes ont besoin de sécurité, de médiateurs et d’une police municipale à leur service contre les incivilités et les dealers.

Les Audonien-nes ont besoin de démocratie, d’être associé-es à toutes les grandes décisions, de pouvoir faire entendre leur voix par des processus innovants (conseils citoyens, référendums locaux, etc.)

C’est autour de cette équipe rassemblant la majorité des acteurs de la Gauche et des Ecologistes de la ville que nous vous appelons à vous rassembler, le 28 juin prochain, pour tourner, ensemble, la page

Point d’étape – rassemblement de la gauche

Depuis dimanche, et la publication du communiqué d’A gauche rappelant notre volonté d’un rassemblement de toute la gauche pour battre Delannoy, nous avons multiplié les réunions, que ce soit avec des délégations de Réinventons Saint Ouen et du Mouvement Audonien. Pour respecter les votes des Audonien-nes, nous avons demandé une représentation à la proportionnelle sur la base des résultats des différentes listes de gauche en capacité de se maintenir au 2nd tour.

Fidèles à notre volonté de rassemblement, nous avons oeuvré toute la semaine pour obtenir une réunion tripartite entre des délégations de Réinventons Saint Ouen, du Mouvement Audonien et d’A Gauche. Après 5 jours d’effort, cette réunion tripartite a enfin eu lieu. Nous avons noté beaucoup de points de convergence entre les différentes listes, mais il reste des points de blocage (gouvernance partagée, logement public, démocratie, etc.) qui ne parviennent pas pour le moment à être dépassés.

En ce premier jour de possibilité de dépôt des listes de candidats au second tour, le temps presse, mais nous continuons à oeuvrer au rassemblement de gauche pour une ville solidaire et écologique.

Rassembler, à gauche, pour tourner la page de la politique de William Delannoy.

Le Premier Ministre vient d’annoncer la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin, sauf nouvelle aggravation dans la propagation de l’épidémie.

Nous regrettons cette décision, tant d’un point de vue sanitaire – alors que notre ville et notre département, ont payé déjà un lourd tribut – que d’un point de vue démocratique puisque cela signifie faire une élection sans réelle campagne, avec un fort risque d’abstention massive.
Mais nous ne pouvons qu’en prendre acte.

* Le premier tour, dans des conditions marquées par l’épidémie, a manifesté néanmoins un fort désaveu de la politique de William Delannoy et de son équipe municipale par les Audonien.nes.

Une politique qui s’assied sur la démocratie comme l’a montré encore la gestion de la crise sanitaire : alors que la majorité des élus au conseil municipal le lui demandaient, le Maire a refusé d’associer les élus municipaux à la gestion de la crise.

Une politique qui fait fi de la participation des citoyens, comme l’a montré après le débat sur la carte scolaire la gestion de la réouverture des écoles par des communiqués de presse municipaux contradictoires.

Une politique qui méprise l’urgence écologique en bétonnant à outrance notre ville alors même que tous les spécialistes s’accordent à dire que l’irruption de la pandémie du Coronavirus est directement liée aux ravages qu’entraîne la quête effrénée du profit sur l’environnement.

Une politique sociale indigne envers les plus fragiles de nos concitoyens. Celles-ci et ceux-ci sont en effet laissés à l’abandon alors qu’ils sont les plus frappés par la crise économique. Ils et elles sont poussés vers la sortie de la ville par une politique d’urbanisation entraînant une flambée insoutenable des prix du logement tandis que le patrimoine social immobilier de la Ville se dégrade à vue d’œil.

* Le premier tour a également montré que les listes de Gauche et Écologiste sont largement majoritaires dans la ville (autour de 60% des suffrages). Mais ces forces ont été fragmentées en plusieurs listes, et le constat est clair : aucune d’entre elle n’est majoritaire seule à Gauche.

Tournons la page de la mandature de William Delannoy et sa politique, par le rassemblement à gauche le plus large possible. Les exigences de démocratie, d’écologie, et de justice sociale, devront être au cœur de l’action de la nouvelle majorité que nous appelons de nos vœux.

Nous mesurons nos responsabilités envers les Audonien.nes. Et c’est de manière publique que nous faisons les 4 propositions suivantes :

1) La garantie d’avoir, demain, une Mairie qui fonctionne de manière démocratique, se construit dès maintenant dans la préparation du second tour. C’est pourquoi nous proposons que les trois listes en mesure de fusionner au second tour s’accordent sur une nouvelle liste qui respecte les proportions issues du suffrage universel exprimé au premier tour, à savoir, sur les 35 places potentiellement éligibles pour la majorité : 16 issues de la liste « Réinventons St Ouen », 12 issues de notre liste « A gauche ! », et 7 issues de la liste du Mouvement Audonien. La tête de liste en ce cas de figure reviendrait à Karim Bouamrane, arrivé en tête de la Gauche et des Écologistes au premier tour.

2) Cette équipe municipale devra s’engager à tourner la page d’une gouvernance autocratique et faire vivre la démocratie au sein du conseil municipal en déconcentrant les pouvoirs du Maire et en renforçant le rôle de tous les élus. Elle consultera également les citoyen.ne.s sur tous les grands projets de la ville, en instaurant des comptes-rendus annuels de mandat, en associant systématiquement les acteurs de l’Éducation sur toutes les décisions concernant l’École (carte scolaire, plan pour la reprise de septembre qui s’annonce compliquée). Elle s’opposera aux fermetures de classes prévues pour septembre dans notre ville. Elle donnera aux associations les moyens (maison des associations) de poursuivre leur remarquable travail de proximité et de solidarité que chacun a pu apprécier en ces temps de crise sanitaire et économique au sein d’une maison des solidarités avec l’ensemble des actrices et acteurs qui agissent sur cette question.

3) Cette équipe municipale devra s’engager à revenir sur la politique anti-écologique et anti-sociale d’urbanisation menée tambour battant par le Maire sortant : travailler à la mise en place d’un moratoire sur les nouveaux grands projets privés, réviser le plan intercommunal d’urbanisme pour favoriser les espaces verts, une coulée verte sur la ville, la pleine terre, les circulations douces, les jardins partagés et l’agriculture urbaine. Cette politique passe aussi par l’encadrement des loyers, autorisé par la loi, l’augmentation significativement de la part des logements sociaux dans les projets en cours sur notre commune ; ainsi que la rénovation thermique du parc social.

4) Cette équipe municipale devra consacrer enfin tous ses efforts à accompagner les Audonien.nes les plus touché.e.s par la grave crise économique et sanitaire qui sévit. Ce soutien passera par le développement des réseaux de solidarité et l’économie locale, sociale et solidaire en soutenant la création d’une régie de quartier comme d’une foncière de commerce, la lutte contre la suppression de 500 lits lié au projet du Grand Hôpital Nord, la rénovation des centre municipaux de santé, l’instauration d’une mutuelle municipale, et l’exploration de la possibilité d’un revenu universel d’existence. Il convient de souligner que cette dernière proposition a déjà été mise en œuvre ailleurs par nombre d’élus socialistes.

Nous ne proposons pas donc que la future équipe municipale reprenne l’intégralité de nos propositions de campagne, mais nous mettons sur la place publique les mesures les plus urgentes qui nous semblent nécessaires pour répondre à la crise sociale, démocratique et écologique qui touche notre ville, notamment après une mandature catastrophique sur ces questions.

Nous proposons, publiquement, raisonnablement, que chacune des listes de gauche y réponde de la même manière : sans attendre et devant les citoyen.ne.s. Nous pourrons ainsi engager des négociations au plus vite afin de sceller un accord pour le second tour des élections municipales créant les conditions pour battre William Delannoy et porter un projet municipal de gauche et écologiste qui réponde aux besoins et aux aspirations des Audonien.nes.

Lettre ouverte à Martin Hirsch, Directeur général de Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP).

Dans cette crise sanitaire sans précédent, nous, colistier-e-s de « A Gauche! Pour une ville solidaire et écologique » à Saint-Ouen, voulons nous adresser à vous, Monsieur Hirsch.

Lors de notre campagne électorale, certain-e-s d’entre nous, de nos proches, de nos militant-e-s mais aussi des habitant-e-s que nous avons eu l’occasion de rencontrer ont contracté le Covid-19. Nous n’avons pas cherché à le cacher ni à minimiser cette situation au sein de notre équipe de campagne. Et nous saluons le courage, l’exemplarité, la conscience professionnelle des personnels de santé de l’APHP comme des centres municipaux de santé à qui nous avons eu affaire au cours de cette dernière semaine.

Si nous nous adressons aujourd’hui à vous, c’est parce que nous nous souvenons de votre venue à Saint-Ouen lorsque vous nous aviez affirmé lors d’une réunion dite « de concertation » que nous étions des « archaïques » (c’était votre terme) parce que nous refusions votre projet de grand hôpital nord que vous voulez implanter en lieu et place de l’usine PSA, au cœur de notre ville.

Non, nous ne refusons pas un nouvel hôpital dans notre département. Mais ce que nous refusons, c’est la suppression de 500 lits, assortie de la suppression de plusieurs centaines de postes de soignants qu’engendrera la fusion des hôpitaux Bichat et Beaujon et qui est un des fondements de votre projet « Grand hôpital Nord ».

500 lits, c’est l’équivalent d’un hôpital de province.

Si nous avons l’impudence de vous rappeler vos mots, M. le directeur général, c’est que les circonstances, tragiques, font malheureusement l’économie de la démonstration : voulez-vous vraiment, Monsieur Hirsch, réduire les moyens de l’hôpital public ? Nous nous adressons aussi à vous en toute solennité pour que vous reveniez sur votre projet de grand hôpital tel que vous l’avez imposé jusqu’à maintenant. Nous avons depuis le début, contre le projet de fusion, défendu le double projet, d’un côté, de rénovation et d’extension de l’hôpital Bichat et, d’autre part, d’implantation d’un hôpital de taille moyenne sur notre secteur du Département.

Nous ne vous demandons aujourd’hui rien de plus qu’entendre les vœux formulés par le président de la République : sortir l’Hôpital public de la logique du marché, ne plus supprimer de lit d’hôpital et, à St Ouen, ne pas poursuivre votre projet de grand hôpital nord en lieu et place de l’usine PSA.

Aujourd’hui comme hier nous sommes disponibles pour envisager avec vous l’implantation d’un hôpital sur le secteur de Plaine Commune et la rénovation restructuration extension de l’hôpital Bichat et du CHU attenant, hôpital qui se trouve à la porte de Saint-Ouen et qui a toutes les capacités d’un hôpital francilien rénové et d’avenir.

Recevez, Monsieur le directeur général, nos respectueuses salutations.

Je participe au financement de la campagne « À gauche! Pour une ville solidaire et écologique »

Je fais un don pour participer financièrement à la campagne de « À gauche! Pour une ville solidaire et écologique ».

Je recevrais en retour un reçu ouvrant droit à une réduction d’impôt de 66% (Pour 90 euros de dons, vous bénéficiez de 60 euros de réduction d’impôt)

Pour ce faire, je clique sur le bouton ci-dessous et je serai recontacté

Sinon j’adresse directement un chèque à l’ordre de G De Santis, mandataire financier de D. Vemclefs accompagné de ce bordereau à Gaël De Santis – 19, rue la Clef des Champs 93400 Saint-Ouen